• Personnalité limite : fin du témoignage de SunnySoleil

    Partie 3<?xml:namespace prefix = o /><o:p class=""> </o:p>

    Voici la fin de mon témoignage sur le Trouble de Personnalité Limite (Borderline). N'hésitez pas à m'envoyer des commentaires, à me questionner ; je répondrai aux questions dans la mesure du possible...

    L'énergie que je brûle encore en stress m'interdit de travailler plus de 20 heures par semaine, même dans un milieu calme, si je veux m'investir dans autre chose. Je pourrais toujours faire 20 ou 25 heures dans un vrai travail, sauf qu'il me serait difficile d'avoir une relation stable et des loisirs en même temps. Je souffre donc de me reconnaître certaines capacités et de ne pourtant pas les voir couronnées d'une rémunération, car je suis certaine que mon travail vaut autant que celui de n'importe qui. Je souligne que des problèmes de dos s'ajoutent au tableau, compliquant ma vie professionnelle.

    Par contre, bien qu'encore nerveuse, je contrôle beaucoup mieux mon stress qu'auparavant. Mon entourage pourrait m'aider à aller encore mieux en me signalant la réapparition de mes symptômes, au lieu de me les reprocher (surtout lorsque je suis très fatiguée ou malade sur une longue période...). Me soutenir dans mes projets et m'aider à les réaliser serait un autre bon moyen de m'épauler. Des commentaires tels que : « Bah ! T'en inventes, tu t'imagines des affaires ! », (hé oui !j'ai déjà entendu ça par le passé!!!) ça me blesse, parce que c'est méprisant au possible et que, malgré mon trouble de personnalité, je suis étonnamment lucide ( du dire d'une femme médecin et d'une psy).

    Mon chum et mon fils fixent leur attention sur tous les moments où je contrôle mes symptômes, sur tout les progrès que j'ai faits, au lieu de ne voir que les rares moments où ce contrôle m'échappe un peu. Leur attitude m'apporte beaucoup ! Je souligne que deux de mes sœurs se montrent très encourageantes et me soutiennent beaucoup dans mes entreprises depuis quelques temps. Ça me fait beaucoup de bien...

    En fait, il est primordial d'être entouré de gens positifs, qui voient nos progrès et qui nous aident à aller de l'avant, lorsqu'on a un problème de santé mentale. Il est également très important que nous ayons l'opportunité de parler librement de notre maladie avec notre entourage. Le secret entourant le diagnostic donne le sentiment qu'on doit se sentir coupable, responsable ou honteux d'avoir une maladie mentale, ce qui n'aide en rien à se rétablir... Au fait, ce fameux secret qu'on retrouve dans toute famille dysfonctionnelle, et autour de la maladie mentale, a-t-il un jour été productif ? J'en doute fort !

    Bon ! je suis une « malade mentale », mais je suis aussi une personne. Dans ma tête dansent les idées, les projets. Parmis ces projets, figure celui de devenir écrivain. Je regrette que mon Trouble de Personnalité Limite m'ait empêchée de réaliser ce rêve jusqu'à présent, que ça ait ralenti ma progression dans tous les domaines. Mais je ne me décourage pas ! Qui aurait cru, il y a 14 ans, que je donnerais un jour des conférences ! J'invite donc les personnes borderlines qui me liront à foncer.

    Je fonce, mais je sais également m'aider moi-même par le biais d'activités physiques, de l'auto hypnose, ainsi que de l'écriture, en passant l'auto observation de mon mode de pensée et d'action. Je sais prêter une oreille attentive aux conseils de certaines personnes de mon entourage.

    Avant de terminer cet article, j'aimerais souligner l'impact que les traumatismes subis durant l'enfance ont sur le déclenchement de toute maladie mentale. Bien sûr, j'avais un caractère prédisposant à ce trouble, mais je ne l'aurais pas développé si je n'avais pas été dans des circonstances favorisant son développement, comme l'a dit mon ancien psy.  Vous-mêmes êtes peut-être prédisposés à la psychose, à la schizophrénie ou autre... Il est reconnu, de l'aveu même de mon ancien psy, que nous sommes tous porteurs du germe d'une maladie mentale. Elle se développera ou pas, selon ce que nous vivrons. Alors, avant de dénigrer une personne atteinte d'une maladie mentale, dîtes-vous qu'un jour, cette personne...ce sera peut-être vous!

    Je ne saurais terminer mon témoignage, sans vous rapporter les paroles de mon fils, lorsque je lui ai demandé comment il avait trouvé ma conférence de la semaine dernière. Il m'a avoué que ça l'avait secoué, de m'entendre relater des moments de sa jeune vie, où je l'ai fait souffrir en raison de mon trouble de personnalité. Il a conclu ainsi : « Je ne peux t'en vouloir. Tu as tellement changé que ce serait comme de reprocher ça à une autre personne... »

    J'ai le « niveau d'eau oculaire » qui remonte lorsque j'y pense! Ha! Si tout le monde avait la sagesse, la capacité à voir le progrès de l'autre, la bienveillance, la compréhension et le sens du pardon de ce jeune homme de 21 ans! Que la vie serait donc belle! Et quelle aide celà serait pour toutes les personnes souffrant d'une maladie mentale!


  • Commentaires

    1
    Boutentrain-songé
    Vendredi 17 Octobre 2008 à 03:40
    Ne pas laisser tomber les bras
    Bravo sa prouve qu il ne faut pas appitoyer sur notre sort ce est pas la fin du monde avoir une maladie mental. Les médicament nous aide beaucoup , mais faut faire une partie du chemin au-dela des médicament qui est de travailler sur soi afin amiliorer notre sort travailler que ce soit a mil-métier ou ailleur ca occupe esprit. Et comme vs dite sortir parfois du garde-robe et dire qu on as une maladie mental de facon a conter les prejuger. Lache pas y faut avoir des rëve et écrire des livre en peut-etre un que tu peut atteindre Bye félicitation de ton beau témoignage.
    2
    baby_gurl
    Lundi 8 Décembre 2008 à 18:01
    help..
    Salut, je recherchais des infos sur le trouble de la personnalité limite et je suis tombée sur ton site qui m'a beaucoup touchée, car à 22 ans, je suis dans une impasse et je crois être atteinte de cette maladie mais je ne sais plus vers qui me tourné. Il ne semble pas avoir beaucoup de ressource au Saguenay contrairement aux autre régions. Si possible j'aimerais pouvoir discuté avec toi je cherchais un mail pour te rejoindre mais il ne semble pas en avoir.Et aussi je te félicite pour ton courage, je comprend ce que tu vis.. merci de me répondre.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :