• Tommy m'a suggéré de vous parler de l'ADHIS. Ne connaissant pas ce groupe oeuvrant pour les personnes déficientes intellectuelles, j'ai donc fait une petite recherche sur Google. Voici ce que j'ai trouvé:

    La Ruche 02 C'est un répertoire de ressources. Parmi celles-ci, se trouve l'ADHIS, dont je vous ai également mis le lien plus haut.

    Merci Tommy101!


    votre commentaire
  • Le gentil lutin de Mil-Métiers, tommy110, vous suggère de visiter le site de:

    1- L'APDPH : L'Association pour la promotion des droits des personnes handicapées de Jonquière est un organisme sans but lucratif qui offre des services de loisirs, de promotion et de défense des droits des personnes handicapées intellectuelles et/ou physiques et leur famille.

  • Discothèque
  • Activités socio-économique
  • Atelier Art plastique
  • Activité récréative / Internet
  • Troupe de théâtre
  • Quilles
  • Troupe chorale / danse en ligne
  • Activités de juin à août

    • Terrain de jeu (enfant)
    • Activités estivales (adolescent / adulte)

    Autres services

    • Soutien aux familles
    • Référence-information
    • Accompagnement

votre commentaire
  • Pensées de notre amie Murielle

     Notre amie Murielle tenait à vous faire part de ces deux petits trucs qui l'ont aidée.

     

    "Voir notre maladie 1 jour à la fois"

    "Pour combattre l'effet des médicaments, toujours se tenir occupé."


    votre commentaire
  • Revue MENTALITÉ

    Mentalité est un projet structuré visant la réalisation d'une revue diffusée dans le réseau de la santé mentale. Ce projet permet à 16 personnes vivant ou ayant vécu un problème de santé mentale de s'initier à l'écriture journalistique, à la réalisation d'entrevues et de reportages, à la prise et au traitement de photos, à la recherche documentaire sur internet ou à la bibliothèque, à l'utilisation d'une application de traitement de texte (Word).

    L'ensemble des participants à la revue Mentalité bénéficient d'une mesure d'employabilité (INSO) pour leur participation. La revue paraît quatre (4) fois par année en format papier et a pour mission d'informer sur l'actualité en santé mentale.

     

    Merci à M&M, de m'avoir fait connaître cette revue et, par le fait même le site qui lui est consacré.

    Avis à tous ceux que celà pourrait intéresser : vous pouvez télécharger certains anciens numéros de la revue sur le site.


    votre commentaire
  • Personnalité limite : mes trucs

    Je suis maintenant pas mal stable et rarement souffrante. Cependant, en période de stress, de fatigue ou de maladie prolongés (plusieurs semaines), certains symptômes réapparaissent.

    Je vous dirait que, contrairement à ce qui était le cas il y a plusieurs années, j'en suis consciente à 90% environ...ce qui est d'autant plus enrageant. En effet, qui aime se voir régresser, même si ce n'est que légèrement?!

    Les symptômes qui réapparaissent habituellement sont : l'agressivité, la tendance à me sentir coupable ou responsable, et le sentiment de n'éprouver que du vide, aucune émotion. Je précise qu'ils sont légers.

    Contrairement à ce qui était le cas avant, ceci ne m'arrive que quelques semaines par an. Je pourrais dire pour un équivalent de 2 mois par an, environ.

    Voici donc mes trucs personnels pour traverser ces périodes plus difficiles:

    1- Sortir de ma tête :

    En effet, pendant ces périodes, les pensées me tournent dans la tête. La meilleure façon de les contrôler, est de priviligier tout ce qui est physique et qui ne fait pas appel à la pensée ou à l'intellect : une activité physique, une activité manuelle comme le bricolage ou le jardinage, cuisiner, danser etc. Toute activité physique ou manuelle, par son côté concret, me remet en contact avec la réalité et me sort de ce monde de perceptions distordues.

    2- Le pire du pire du pire :

    un truc donné par mon psy qui consiste à grossir la situation jusqu'à la rendre ridicule, provoquant ainsi l'hilarité...plutôt que le désespoir. Ça fonctionne en début de crise. Le truc numéro un (truc personnel) fonctionne mieux lorsque la crise persiste.

    3- Se reposer :

    En effet, lorsqu'on est trop fatigué, on a du mal à reprendre le contrôle de nos émotions, d'où la persistance de la crise pendant plusieurs jours ou semaines.

     

    SunnySoleil

    Rédactrice


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique