• Comment comprendre un proche dévoré par la boulimie ou l'anorexie? Comment communiquer avec? Comment l'aider? Comment ne pas sombrer avec lui?

    Le livre Vivre & Communiquer Avec un proche boulimique-anorexique, de Catherine Hervais, répond à toutes ces questions. Après cette lecture, on se sent moins seul, mieux outillé...

    Le site Boulimie.fr , de madame Hervais, met également à notre disposition des vidéos, des articles, et un forum, lesquels peuvent s'avérer indispensables pour comprendre l'incompréhensible. J'ai trouvé le forum particulièrement chaleureux et aidant. N'hésitez pas à aller y faire un tour. Il s'adresse autant aux boulimiques qu'à leur entourage...

    Parfois, la seule façon de vraiment aider quelqu'un, est d'attendre qu'il soit prêt à travailler à s'en sortir, en lui assurant qu'on sera là pour l'aider à ce moment là... Et attendre, peut se révéler la pire des souffrances. Il vaut donc mieux aller chercher de l'aide pour soi-même!


    votre commentaire
  • Voici deux sites pouvant vous aider à augmenter votre niveau de bonheur.

    1- Timidité.info : Bénéfique à petite dose, la timidité, lorsqu'elle devient un trait de caractère, peut devenir un véritable handicap social. Une souffrance indicible, enrageante et quotidienne. Un frein à la vie. Timidité.info, un site pour vous aider à comprendre et à vaincre la timidité!

    2- Happython : Des témoignages positifs à la pelle. Site remonte moral par excellence!!!


    31 commentaires
  • Je suis très consciente de ne pas être la seule personne aux prises avec des problèmes de concentration et de mémoire. Voici donc mes petits trucs :

    1. Je répète à haute voix ce que je veux retenir ou lorsque j'ai du mal à me concentrer. Par exemple, à l'épicerie, vous risquez de m'entendre murmurer en regardant les tablettes : «  4 boîtes de crème tomate, 2 de crème de poulet, 4 crème de champignon ».

    Bien entendu, ça surprend un peu les gens. Mais comme mon comportement général est normal, je crois qu'on me considère seulement comme étant un peu originale. La plupart des gens me jettent un bref coup d'œil et  m'oublient tout aussi vite. De toute façon, il est plus important à mes yeux de me faciliter la vie, que de plaire à tout le monde !

    1. Je le dis aux gens, lorsque mon esprit s'évade au beau milieu de la discussion et que je perds un bout de leurs propos. Lorsque je leur demande de me répéter le bout que j'ai perdu, les gens voient ça comme une preuve d'intérêt envers eux. Je vous dirais que pratiquement tout le monde est ravi de « rewinder » sa cassette juste pour moi !
    1. Dans une discussion, lorsque je cherche mes mots ou mes idées, j'en avise mon interlocuteur et lui demande, en riant, de me laisser quelques secondes pour les retrouver. Cela passe très bien : tout le monde se met à rire et, comme par magie, je me détends et mes idées retrouvent le chemin de ma cervelle !
    1. Lorsque j'ai une performance à livrer (donner une conférence, par exemple), je m'assure de bien dormir la veille.
    1. Le café, à petite dose, et en l'absence d'anxiété, peut éclaircir les idées. J'y ai donc occasionnellement recours.
    1. Lorsque « tout va mal », que j'accumule les erreurs, les « lags », j'arrête tout. Si je suis en train d'écrire un texte à l'ordi, je cesse de taper et ferme les yeux. Je respire lentement, profondément, pendant quelques minutes... Généralement, lorsque je reprends mon travail, ça va mieux.

    J'espère que ces petits trucs sauront vous aider !

     

    3 commentaires
  • Dans le texte précédent, je vous parlais des effets de la maladie et des médicaments sur les capacités mentales des personnes atteintes d'une maladie mentale.

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Maintenant, que pouvez-vous faire pour aider ces personnes ? Voici quelques techniques de mon cru qui fonctionnent assez bien :

    <o:p> </o:p>
    1. Amener la personne à se calmer en lui parlant gentiment, en lui assurant que ce n'est pas grave qu'elle n'arrive pas à comprendre du premier coup, qu'elle ait des moments d'innatention ou qu'elle ait oublié
    2. Lui dire de nous regarder (ça l'aide à se concentrer)
    3. Lui faire répéter à haute voix le procédé à suivre
    4. Mettre en évidence tout ce qu'elle a réussi, même si elle a commis quelques erreurs ou oublis
    5. Répéter, répéter, et...répéter encore, en utilisant à une nouvelle formulation
    6. Par le biais de questions, amener la personne à se faire confiance et à trouver la solution par elle-même. Pour celà, il est bon de soutenir la réflexion de l'individu par le biais de questions et de commentaires.
    7. Expliquer des notions abstraites en se servant d'exemples concrets, de situations connues
    8. Inviter la personne à prendre des notes détaillées de ce que vous lui expliquez ou de ce dont elle a à se souvenir
    9. Penser à demander à la personne si elle a bien dormi. En effet, la maladie affectant parfois le sommeil, l'insomnie détériore davantage la concentration et la mémoire. Il est alors rassurant pour la personne de se faire rappeler que si elle est « moins brillante » aujourd'hui, c'est simplement parce qu'elle manque de sommeil et non pas parce qu'elle est " moins intelligente" que d'habitude .
    <o:p> </o:p>

    Bien entendu, je ne suis pas une professionnelle. Mais, pour l'avoir expérimenté plus d'une fois moi-même et avec des participants, je peux vous dire que ces trucs fonctionnent.


    1 commentaire
  • Il m'arrive souvent de donner un coup de main au professeur, d'aider d'autres participants en informatique ou en français. J'aide également certaines personnes à expédier des courriels à leurs proches sur l'heure du dîner.

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>Je suis donc amenée à constater que  de nombreux participants souffrent de se sentir stupides. Mais, moi qui vit les même choses qu'eux, je suis en mesure de vous certifier qu'il n'est nullement question de stupidité. Ce texte a donc pour but de répondre à la question :<o:p> </o:p>

    « Les personnes atteintes d'une maladie mentale sont-elles stupides ?  »

    <o:p> </o:p>Peut-être vous vous posez-vous la question... Par contre, plusieurs de ces personnes ne se la posent plus depuis longtemps : elles sont convaincues d'être idiotes ! Ont-elles raison de le croire ? Voyons donc un peu de quoi il retourne...<o:p> </o:p>Les personnes atteintes d'une maladie mentale peuvent :
    <o:p> </o:p>
    1. Mettre du temps à comprendre ce qu'on leur explique (même des choses simples...)
    2. Avoir le regard fixe, sembler apathiques
    3. Donner l'impression de ne pas s'intéresser à ce qu'on leur dit
    4. Ne pas se souvenir de ce qui leur a été dit ou expliqué la veille
    5. Oublier à répétition leur mot de passe Internet etc.
    6. Chercher leurs mots, leurs idées etc.
    <o:p> </o:p>En fait, l'intelligence n'a rien à voir là-dedans. Les médicaments nuisent à la concentration, ce qui affecte, par ricochet, la capacité à emmagasiner de l'information ou à la restituer rapidement. Parfois, c'est la maladie mentale elle-même qui entrave la concentration.<o:p> </o:p>La réponse à la question est donc NON ! NON, les personnes atteintes d'une maladie mentale ne sont PAS stupides !!!

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique