• Témoignage de Boutentrain-songé : dernière partie

    Comme je le disais dans la seconde partie de mon témoignage, il ne faut pas se décourager : la vie ne finit pas avec le diagnostique de trouble bipolaire (maniaco-dépression). On peut même dire qu'elle commence... Plusieurs activités qu'on aime nous permettent de mieux contrôler nos symptômes. Je vous encourage fortement à les pratiquer régulièrement, comme je le fais moi-même. Mes "loisirs thérapeuthiques" sont : le théatre et l'improvisation (mémoire, concentration, sociabilisation, démontrer des émotions), le billard et le bridge (concentration, travailler ma logique), le vélo et le volleyball (concentration, relaxation, santé physique). Bien entendu, le tableau serait incomplet sans l'apprentissage de la gestion des finances, la réalisation de projets, ainsi que la gestion des symptômes et du sommeil. Je complète le tout en faisant évaluer mon état psychologique par mon  MD généraliste à chaque année, ce qui me permet de conserver mon permis de conduire et, par conséquent, mon travail.

    Vous vous demandez sans doute quels peuvent être les projets d'une personne vivant avec le trouble bipolaire : miltiples et extravagants, il va sans dire! Maintenant que je suis bien contrôlé, que mon sommeil et ma concentration sont nettement améliorés, ces entreprises sont moins nombreuses, plus réalistes, réalisables et...je suis en mesure de les mettre à exécution. Retourner au travail est d'ailleurs un projet que j'ai concrétisé.

    Ma maladie fait de moi quelqu'un d'actif, de dynamique, qui aime s'investir pour des causes et réaliser des projets. J'ai, par exemple, oeuvré au sein du comité des utilisateurs et utilisatrices du transport en commun pendant quatre ans. Maintenant, je projette de suivre un cours pour améliorer la qualité mon français. Étant bien contrôlé, je n'ai plus de difficulté à me lever le matin, mon niveau d'énergie est moins extravagant lors de mes périodes hautes, moins bas lors des périodes basses et plus stable qu'auparavant de manière générale. J'ai maintenant un travail de 40 hres sem, chose qui aurait été impossible à une certaine époque.  Je travaille dans les pièces d'auto : j'arrive à rester concentré, de manière à ne pas mélanger les pièces lorsque je les place sur les étagères. Maintenant, que je ne suis plus psychotique, je ne me perds plus dans ma propre ville (ouf!) et peux donc faire de la livraison dans le cadre de mon travail. Quant à mon employeur, il connaît ma maladie, parce que je dois parfois m'absenter de mon travail afin d'aller passer des prises de sang pour évaluer mon taux de lithium dans le sang : s'il est insuffisant, il est inefficace, et il devient toxique lorsque trop élevé. J'ai également demandé aux collègues de m'avertir de mes éventuels changements d'humeur, sans leur en expliquer la raison : ils ont promis leur collaboration. Comme vous pouvez le constater, je mets toutes les chances de mon côté.

    Ceci étant dit, j'avoue que je n'ai pas de difficulté à trouver un emploi...en autant que je ne dises pas au futur employeur que j'ai une maladie mentale ; je ne crois pas qu'on m'aurait engagé si on l'avait su au départ.

    J'ai quelques difficultés à faire des mouvements exigeant de la précision ou à maintenir une position statique, en raison des tremblements causés par ma médication. Garder ma concentration demande un grand effort, mais j'y arrive. Ma médication fonctionne si bien que je n'ai pas d'autres problèmes. Heureusement cependant que l'assurance médicament existe!

    Ma vie est donc pratiquement normale. J'ai, d'autres projets, maintenant que j'ai un travail à temps plein : refaire du théatre, de l'impro, avoir un meilleur salaire un jour. Je suis comme vous, quoi!

    Dans un autre ordre d'idée, j'avoue apprécier énormément qu'on ait eu l'idée de créer le blogue. Je peux ainsi  me renseigner sur la santé mentale, me tenir informé de ce qui se passe à Mil-Métiers et des nouveaux ateliers qui y ont vu le jour depuis que j'ai quitté le programme. En effet, j'ai été participant de 2002 à 2004 environ et ça m'a beaucoup aidé.  

    En conclusion, lorsqu'on fait tout en notre pouvoir pour s'en sortir et qu'on se fait aider, on s'en sort! Tout les petits gestes comptent...même faire un témoignage, afin de se libérer de certaines choses malgré l'effort que ça demande!

     

    Témoignage de Boutentrain-songé

    Recueilli et mis en texte par

    SunnySoleil, rédactrice, conceptrice

     

    C'était donc la troisième et dernière partie du témoignage de Boutentrain-songé. Il sera tenu au courant de tous vos commentaires, n'hésitez donc pas à lui en faire!


  • Commentaires

    1
    Fleurdelys
    Mercredi 15 Octobre 2008 à 02:38
    songé!
    Je trouve ça songé et intelligent de ta part d'avoir demandé à tes confrères de t'avertir d'évantuels symptomes.Ça démontre de ta part une réelle volonté de t'en sortir. Bravo! Tu mérite bien ton pseudo!
    2
    Lundi 29 Mai à 06:12

    Very great, I think I've found good article. I will see and consult some information in your post. I need it, thanks.  hotmail login |  hotmail sign up

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :